Hibou des marais

Asio flammeus

JPEG - 76 ko
cliché Lotfi Hamdaoui

Le Hibou des marais est d’une taille moyenne d’environ 40 cm pour une envergure de 1 m et un poids de 350 g pour le mâle et 420 g pour la femelle.
Ses aigrettes, très courtes, ne sont visibles que si l’oiseau est excité. Ses disques faciaux blanchâtres sont contrastés par ses yeux jaune soufre bordés de brun noir.
La face inférieure de son corps est jaunâtre, striée longitudinalement et sans barre transversale.
Son plumage est roux jaunâtre, marqué sur le dessus de tâches brunes, ce qui lui permet de se camoufler lorsqu’il est posé à terre.
Les pattes et les doigts sont couverts de plumes blanches, les griffes sont noires. Les ailes sont longues et étroites avec la face inférieure claire. En vol plané celles-ci sont relevées au-dessus du corps.
Son cri est une série de ’’bou bou bou’’ graves et étouffés émis en vol.

Présent très localement en Europe de l’ouest, le Hibou des marais habite surtout le nord et l’est de l’Europe jusqu’en Sibérie.
Il affectionne les paysages ouverts plutôt humides comme les marécages, polders et landes. On peut aussi le trouver sur les friches sèches et les dunes côtières ; parfois en terrain cultivé s’il y subsiste des herbes, joncs et roseaux qui lui offrent cachettes et sites de nidification.

Le Hibou des marais est un animal crépusculaire, mais il lui arrive d’être actif en journée essentiellement lors des parades nuptiales et de l’élevage des jeunes. Il se repose alors seulement trois ou quatre heures dans la journée et plusieurs heures la nuit.

Le Hibou des marais chasse surtout en volant à très faible hauteur et lentement. Il fait parfois du vol sur place.
La majeure partie de son alimentation se compose de campagnols des champs et agrestes qu’il repère grâce à son exceptionnelle ouie. Si les campagnols sont rares, ils sont remplacés par des oiseaux et d’autres petits rongeurs.

Le Hibou des marais est le seul rapace nocturne à construire un nid. Celui-ci est posé à même le sol dissimulé dans la végétation. Sur son territoire le mâle est très vindicatif et tout intrus de la même espèce ou non est immédiatement attaqué et chassé (l’homme qui s’approche du site de nidification peut aussi être attaqué et blessé).

La parade nuptiale a lieu en mars et la femelle pond 4 à 8 œufs qu’elle couve 26 jours. Les jeunes s’envolent à l’âge de 5 semaines et la maturité sexuelle est atteinte avant la fin de la première année.

En France, le Hibou des marais niche sporadiquement, principalement dans une large partie Nord du pays. Ses populations varient selon les années entre 10 et 100 couples nicheurs. La tendance actuelle de l’espèce semble être un léger retrait vers le nord. En hiver, les populations migratrices du nord de l’Europe viennent grossir les effectifs français.
Le drainage des zones humides et la mise en culture des prairies privent le hibou des marais d’habitats favorables et ont fortement contribué à sa régression.

Cette espèce est inscrite, sur la liste des Oiseaux protégés en France, à l’annexe I de la directive Oiseaux et à l’annexe II de la convention de Berne.

En Charente Maritime, il hiverne régulièrement en baie de l’Aiguillon (jusqu’à 10 individus en 2004/2005) et dans les marais rochefortais et niche occasionnellement dans les mizottes de la baie de l’Aiguillon.


Mis à jour le : lundi 21 octobre 2013

Partagez :

LPO Charente-Maritime

Education

Actions naturalistes

Devenez Biodiv’acteur !

L’agenda nature

Agissez avec la LPO

Tous Biodiv'acteurs !

Tous Biodiv'acteurs !

Sortez nature

Sortez nature

Découvrez la faune sauvage

Découvrez la faune sauvage

Devenez bénévole

Devenez bénévole

Oiseaux en détresse

Oiseaux en détresse