Bernache cravant

Branta bernicla

JPEG - 1.7 Mo
cliché Stéphane Cohendoz

C’est une petite oie à tête noire et croissant blanc au cou, poitrine noire, dos brun gris foncé, dessous de la queue blanc éclatant, et pattes noires. Son vol est rapide, énergique avec des battements rapides et profonds. Elle vole en formations désordonnées ou en longues lignes sinueuses.

La Charente-Maritime avec ses îles et ses pertuis constitue pour la Bernache cravant une zone d’hivernage particulièrement appréciée. Arrivant en septembre, les derniers individus ne repartent qu’en mai pour rejoindre les sites de nidification dans la lointaine Sibérie et notamment la presqu’île de Tamyr.

En hiver , les milliers d’oies (jusqu’à 30 000) se nourrissent de zoostères, une des rares plantes supérieures poussant en milieu marin.
Elles se font entendre par des cancanements sonores Rronk-rronk rythmiques, graves, gutturaux, formant un chœur bruyant au sein des bandes.

Dans les groupes qui passent l’hiver sur nos côtes, il est possible de distinguer les jeunes de l’année à leur absence de collier blanc et à des stries blanches sur les ailes qui disparaissent à la fin de l’hiver.

Des programmes de suivi de population équipent les oiseaux de bagues colorées. Alors à vos jumelles et longues vues pour déterminer les couleurs.

Trois sous-espèces peuvent se voir en Charente Maritime : la plus fréquente, B.b.bernicla venant de Sibérie, B.b.hrota venant d’Irlande, du N.E de l’Angleterre et du Groenland, au dessous plus pâle, contrastant avec le dessus et B.b.nigricans venant d’Amérique du Nord.


Mis à jour le : lundi 21 octobre 2013

Partagez :

LPO Charente-Maritime

Education

Actions naturalistes

Devenez Biodiv’acteur !

L’agenda nature

Agissez avec la LPO

Tous Biodiv'acteurs !

Tous Biodiv'acteurs !

Sortez nature

Sortez nature

Découvrez la faune sauvage

Découvrez la faune sauvage

Devenez bénévole

Devenez bénévole

Oiseaux en détresse

Oiseaux en détresse