Suivi de la migration sur l’île d’Oléron

Pointe de Chassiron par beau temps
Pointe de Chassiron par beau temps
cliché Olivier Laluque

Site suivi d’août à décembre pendant la migration post-nuptiale (en moyenne une fois par semaine) et ponctuellement entre mars et mai lors de la migration pré-nuptiale.

Lors de la migration post-nuptiale, des vents d’ouest ou de nord permettent l’observation des espèces pélagiques (fou de Bassan, puffins, labbes, océanites, Fulmar boréal, Mouette de Sabine) tandis que des vents de sud seront plus favorables à l’observation des passereaux (hirondelles, pipits, bergeronnettes, pinsons…). De plus, à partir de novembre, bernaches, plongeons, grèbes et Harle huppé sont présents sur le site. Enfin, les pelouses rases et les buissons autour du phare offrent une bonne diversité de passereaux en halte migratoire (gobemouches, pouillots, pipits…).

Il n’y a pas d’accueil permanent mais les seawatchers passionnés du site sont généralement présents le matin durant le week-end.

Retrouver les comptages en direct sur :
Migraction au phare de Chassiron

Partagez :

LPO Charente-Maritime

Education

Actions naturalistes

Devenez Biodiv’acteur !

L’agenda nature

Agissez avec la LPO

Tous Biodiv'acteurs !

Tous Biodiv'acteurs !

Sortez nature

Sortez nature

Découvrez la faune sauvage

Découvrez la faune sauvage

Devenez bénévole

Devenez bénévole

Oiseaux en détresse

Oiseaux en détresse