Migration du Phragmite aquatique

Le Phragmite aquatique Accrocephalus paludicola, est un petit passereau paludicole migrateur transsaharien, il niche principalement dans l’est de l’Europe (Pologne, Biélorussie, Ukraine pour le noyau dur) et hiverne en Afrique de l’Ouest. A l’échelle mondiale en 2008, cette espèce fut inscrite en liste rouge de l’UICN (1) où il est classé « vulnérable ». En revanche, à l’échelle européenne, il est le passereau le plus menacé d’extinction. Pour rejoindre ces quartiers d’hivernage, le Phragmite aquatique passe par l’ouest de la France en fin d’été (principalement en août), alors que pour la migration prénuptiale, les oiseaux remontent par la bordure méditerranéenne.

Après deux premières années d’évaluation des potentialités d’accueil, il a pu être constaté que le site de la baie de l’Aiguillon est probablement un des sites de halte migratoire les plus attractifs pour l’espèce en France, et par conséquent, un site majeur entre les zones de nidification et les zones d’hivernage. En 2011 et 2012, 77 et 180 Phragmites aquatiques ont été capturés et bagués générant déjà des contrôles le long de leur trajet migratoire post et prénuptiale. Un oiseau bagué en août 2011 à même déjà été re-capturé ce 8 août 2013.

Pour l’année 2013, en collaboration avec l’équipe gestionnaire de la Réserve Naturelle de la Baie de l’Aiguillon, une station de baguage était ouverte en continue du 30 juillet au 4 septembre afin d’étudier au mieux la migration de cette espèce menacée.

Cette étude sera reconduite pour l’année 2014 également.

(1) UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature


Mis à jour le : mardi 25 février 2014

Partagez :

LPO Charente-Maritime

Education

Actions naturalistes

Devenez Biodiv’acteur !

L’agenda nature

Agissez avec la LPO

Tous Biodiv'acteurs !

Tous Biodiv'acteurs !

Sortez nature

Sortez nature

Découvrez la faune sauvage

Découvrez la faune sauvage

Devenez bénévole

Devenez bénévole

Oiseaux en détresse

Oiseaux en détresse